Reconstitution d’un quai de la Senne

Berceau de la ville

La reconstitution d’un quai de la Senne. Endroit intéressant : seule partie de la Senne du centre-ville qui ne soit pas voûtée. Bras mort de la Senne, entre la place Saint-Géry et la rue Saint-Christophe, nous sommes ici au cœur de l’histoire de la ville : là où Bruxelles vit le jour.

C’est d’ailleurs ici que je commence toutes mes visites de Bruxelles médiéval.

Je ne dis rien à mes groupes tant que nous n’avons pas franchi la porte cochère grillagée qui mène à ce qui fut autrefois un îlot, occupé par des annexes du couvent des Riches Claires (boulangerie et brasserie). C’est qu’à l’époque, la Senne coulait ici à ciel ouvert, et il fallait la traverser via un petit pont.

Car c’est effectivement sur un îlot que nous nous trouvons. Pas évident de s’en rendre compte aujourd’hui, mais Bruxelles à l’époque n’était qu’un enchevêtrement de bras de la Senne entre des marais (voir article par ailleurs).

Entre 1866 et 1871, a lieu le voûtement de la Senne (voir article par ailleurs) qui va transformer cette petite île, en un tout petit quartier de la ville.

Rénovations urbaines

L’étape suivante dans la transformation du lieu, ce furent les grosses rénovations de l’îlot St-Géry. Elles remontent aux années 1985 à 1988, avec pour souci majeur de reconstituer un cadre « historique »,  tout en veillant à créer un habitat doté du confort moderne.
Pourquoi ces travaux fin des années 1980 ? Pourquoi une reconstitution d’un quai de la Senne ?

Qu’il me soit juste permis d’établir un lien (fortuit sans doute) avec le fait que la Région de Bruxelles-Capitale fut créée en 1989. Hasard de calendrier sans doute.

Durant les travaux, d’anciens quais de la Senne furent mis au jour sur quelques mètres (ou inventés pour valorisation immobilière, disent certains esprits chagrins). Une jolie voûte aussi romantique qu’inauthentique s’ouvre même sur un petit plan d’eau qui donne l’illusion que la rivière coule encore ici. C’est bien d’eau dormante dont il s’agit. J’y raconte pourtant la légende du dragon et de saint Géry … des fois que l’eau joue au Loch Ness, ce serait trop tof.

Nous sommes dans ce qu’on appelle, la gentrification de la ville. Sujet délicat que je n’aborde pas dans le cadre de mes visites guidées de Bruxelles. Si ce n’est en fin de parcours, autour d’un bon lambic. Clin d’œil convenu.

reconstitution d'un quai de la Senne à l'ilot Saint-Géry

Souvenir de gosse.

Enfant, ketje comme on dit par ici, j’aimais à me promener ici. Il n’y avait pas de grille et on pouvait descendre tout à côté de l’eau, sur le quai même. Je me souviens aussi que mon père tentait vainement de m’expliquer que des bateaux passaient ici, pour décharger leurs marchandises. Sur un si petit quai ? Dis, papa, tu serais pas un peu devenu mastouche des fois ? S’il savait que des décennies plus tard, c’est moi qui allais raconter ça à des touristes …

ilot saint géry reconstitution d'un quai de la senne à ciel ouvert

📑 Ne loupez pas les mises à jour de l’article : suivez la page facebook. 👍

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This