Place Royale de Bruxelles

Place Royale

Place royale de Bruxelles : Symétrie et fonctionnalité. Tout l’opposé de la Grand-Place de Bruxelles. A 751 mètres l’une de l’autre. Comment et pourquoi cela est-il possible ? Vous me répliquerez immédiatement et du tac au tac : l’époque de construction. Et vous avez raison. Bon, ben pourquoi en faire tout un article alors ? Pour mieux comprendre le fonctionnement et la logique de l’époque de l’une et de l’autre ? Ah, ben, oui, c’est bon sang, bien sûr !

Vous trouverez dans cet article : 

place royale de bruxelles avec la statue en hommage à Godefroy de Bouillon
place royale de Bruxelles, place-programme néoclassique

Place Royale :  néoclassique ... place-programme

Une place-programme

Alors oui, d’accord, pour une fois je serai plus sérieux et moins anecdotique. Ca y est ! Je viens de perdre 50 lecteurs. 😓
Si je me permets de prendre un ton un peu plus pédagogique, c’est en mémoire de ma formation au métier de guide.

Durant le cours de lecture de l’architecture – envers lequel je ne nourrissais au départ pas un intérêt immense, c’est le moins que je puisse dire ! –  je fus néanmoins marqué par la démonstration de mes professeurs, Laurent Brück et Christian Jacques. Tous deux m’ont permis de mieux comprendre le fonctionnement des places, ainsi que leur pourquoi-là-comme-çà-à l’époque. Cela a bouleversé mon regard sur les places en général, Grand-Place et Place Royale en particulier. Qu’ils en soient ici remerciés. 🙏

Transmettre. Une de mes vocations. A mon tour donc, de tenter de vulgariser ce que j’ai dit. En hommage et remerciement. Tout en vous outillant pour préparer votre visite à Bruxelles. Du deux en un. C’est rentable. Fin du dix-huitième siècle. L’urbanisation change. C’est le temps des places-programmes et du néo-classicisme.  Observons la Place Royale de Bruxelles. Ce n’est plus un lieu multifonctionnel comme l’étaient les places médiévales. Le tracé est régulier, géométrique. On ne trouve que des cercles, rectangles et carrés. Finis les petits coins et recoins du Moyen-Age. Ca, c’est pour le côté objectif. Arrive le plus intéressant : les messages véhiculés par ce genre de place.

 les maîtres-mots de la place royale de bruxelles : symétrie, absolutisme et fonctionnalité

Place Royale :  absolutisme symétrie fonctionnalité

Une place politique

Le plan de la Place Royale est fonctionnel. Nous sommes au temps de l’absolutisme : il s’agit d’affirmer le pouvoir du roi sur la société à travers l’architecture et l’urbanisme. Cela se remarque par quelques éléments.

Le plus évident : la statue au centre de la place. Elle met en exergue le régnant. a Bruxelles, ce sera Charles-Alexandre de Lorraine au moment de la création de la Place Royale. Actuellement, Godefroy de Bouillon a pris la relève. Voir ici pourquoi.

Les façades sont uniformes. Uniforme. Comme l’habit du militaire. Une place-programme vise à illustrer la cohésion de la société autour de son souverain, par soumission des bâtisseurs au même modèle préétabli. Et dire qu’Alexandre-Emmanuel de Bavière voulait que l’on fasse cela avec la Grand-Place. Juste ciel, on l’a échappé belle !

La place est symétrique et se construit autour d’un ou plusieurs axes. A la Place Royale de Bruxelles, les rues s’ouvrent au milieu des côtés et les angles sont fermés, à l’exception de la rue de Namur. Cette symétrie témoigne harmonie, stabilité et donne un effet « copié-collé » avant la lettre informatique. Sourire. Tout est miroir et se reflète.

Conçue comme un décor de théâtre, la place-programme (qui porte bien son nom quand on y pense : demandeeeez le progrââââme) se veut être un espace de représentation. Bien plus qu’un lieu de liaison routière ou d’activité économique comme l’étaient les places médiévales.

statue équestre de Godefroy de Bouillon à la Place Royale de Bruxelles

Place Royale :  historique Aula Magna Coudenberg

Place historique

La place Royale n’en n’avait pas encore le temps, mais était déjà le siège du pouvoir à l’époque médiéval.
Bon, vous me direz que le palais royal est « juste derrière » et la phrase qui précède ne vous choquera donc pas.
Ceci étant, un petit retour en arrière s’impose, pour comprendre que la Place Royale de Bruxelles fut loin de ressembler à ce qu’elle est aujourd’hui.
Et puis tout d’abord, aucun bâtiment actuel que vous y voyez n’a jamais abrité aucun roi, quel qu’il soit. Na ! Comme ça, c’est dit !

Au début de l’histoire de ville de Bruxelles et dès ± 1070, on trouve trace d’un palais ducal, adossé à l’enceinte. Vous le verrez fort bien sur la remarquable maquette de la ville de Bruxelles, au musée de … la ville de Bruxelles.😀 On parlait alors de Coudenberg. Voir article par ailleurs.

Le temps passe et les noms changent. Désormais, on parlera de place des Bailles. C’est par ici qu’on aura accès à l’entrée du palais. Palais qui était « tout petit » par rapport à l’actuel et qui correspondait, grosso modo, à l’actuel musée Belle-Vue, dont je vous recommande la visite si vous souhaitez en savoir plus à la fois sur l’Histoire de la Belgique et en profiter pour découvrir les rues médiévale de l’époque … sous terre.

Dès le quinzième siècle, un immense et luxueux palais voit le jour. Bruxelles est à son apogée et le lieu devient un des plus grands et somptueux d’Europe. On y trouvera notamment l’Aula Magna, grande salle d’apparat, une pièce qui s’étend sur plus de 45 mètres de long et 17 de large. A titre de comparaison, elle égale la galerie des Glaces de Versailles (73 mètres de long, et 10,50 mètres de large). Voir article par ailleurs.

En 1711 un incendie ravage le tout, engendre le réaménagement de la place et la refonte (si je puis me permettre l’expression pour un après-incendie) du palais, ainsi que sa réorientation. L’église dans l’axe de la place et le palais quasiment perpendiculaire à l’ancien !

Place religieuse ?

L’église que l’on peut voir sur la place se nomme Saint-Jacques. De son vrai nom : église Saint-Jacques-sur-Coudenberg. Bâtiment classé depuis 1951. On en trouve trace dès le douzième siècle, sous la forme d’un sanctuaire à Saint-Jacques le Majeur. Et c’est ici que, lecteur attentif, vous vous dites que le lien entre cette église du haut de la ville et Notre-Dame de Bon-Secours, dans le bas de la ville, est intéressant. Elles sont bien évidemment toutes deux sur le chemin de Compostelle. Intéressant, non ? Ca y est, les amateurs de thrillers ésotériques en frémissent d’aise.😱

A noter qu’au treizième siècle, alors que les ordres religieux se multiplient à l’envi dans la ville, un oratoire de frères augustins envahit une bonne partie de la place, au niveau du coin de l’actuelle rue de Namur. Rien de bouleversant. C’est juste que je souhaite être complet.

Pour revenir à l’église de la Place Royale, de style néo-classique, avec un clocher du dix-neuvième, elle œuvre encore comme église paroissiale, se visite occasionnellement et on y voit parfois des figures royales (la famille royale belge est d’orientation catholique). Ce qui en fait sa particularité, c’est qu’elle sert de un lieu de culte national. Elle est à la fois paroisse royale, comme précisé ci-avant et cathédrale du Diocèse aux Forces Armées. Durant toute l’histoire de Belgique, cette église se veut être un témoin de l’unité nationale. Mais pourquoi donc va-t-on toujours à la cathédrale Saint-Michel et pas ici ou la basilique de Koekelberg ? Ah, les joies du protocole belge …

place royale de bruxelles, chef-d'oeuvre néo-classique
place royale de bruxelles, place-programme de style néoclassique

📑 Ne loupez pas les mises à jour de l’article : suivez la page facebook. 👍

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bien manger à Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Pour ne pas mourir idiot !

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Agenda de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Lieux méconnus de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Bruxellois

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

La tour noire, vestige de la première enceinte de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Où trouver des toilettes publiques à Bruxelles ?

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

La Maison du Roi, Grand-Place de Bruxelles

La maison du roiDécouvrons la maison du roi de la Grand-Place de Bruxelles. En français : maison du roi. En néerlandais : broodhuis (maison du...

Galeries royales Saint-Hubert

Galeries Saint-HubertLes galeries Saint-Hubert, à Bruxelles. Tricéphales. Ben oui, elles sont trois. Ah, ah vous ne le saviez pas, n’est-ce pas ?...

Eglise, église : qu’est-ce que c’est que tout ce kipkap ?

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Protégé : Supports visuels des visites guidées

Mot de passe protégé

Pour voir ce poste protégé, tapez le mot de passe ci-dessous:

Histoire de la Grand-Place : lieu de transactions

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Les maisons de la Grand-Place de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Pin It on Pinterest

Share This