Maison du Roy d’Espagne : c’est parti pour une longue série d’articles sur la maison du Roy d’Espagne, de la grand-Place de Bruxelles. Je vous invite dores et déjà à 📑 suivre la page Facebook pour être tenu au courant des prochains parutions et ne rien rater de ce qui est l’une des maisons les plus emblématiques de la plus belle place du monde.

A mes yeux, une bonne visite guidée, c’est un moment dont on se souvient car on s’y est bien amusé et on en est ressorti un peu plus savant. Pourquoi ce propos introductif parfaitement narcissique ? Parce que ce qui suit, c’est le début des mes visites et que les participants le trouve généralement interpellant. Je vous le partage donc avec joie.

En vous invitant tout d’abord à jeter un oeil sur le plan de Google, Grand-Place de Bruxelles.

A priori rien ne vous choquera, sauf que. Sauf que pour Google, le numéro 1 de la Grand-Place de Bruxelles n’est pas le numéro 1. 😮
Et comme vous n’êtes pas idiot, vous avez compris à la lecture du titre de l’article, que le n°1 de la Grand-Place, c’est le Roy d’Espagne.

emplacement la maison du roy d'Espagne à la Grand-Place de Bruxelles

Bon, d’accord, me direz-vous, voilà qui pourrait quelque peu choquer un  bruxellois de souche ou ravir un anti GAFA-iste.
Mais pas de quoi bouleverser le sens de l’existence du touriste. Quoique.
Etre le numéro 1, porter le numéro 1, ce n’est pas rien. Cela connote la primauté, le statut ou encore l’importance.

Bon, j’espère que vous me voyez venir. Accorder le statut de n°1 à une des maisons de la place, alors qu’on a un hôtel de ville et une maison du Roy comme voisins directs, voilà qui est plutôt curieux. C’est vrai, quoi ! L’Histoire de la Grand-Place de Bruxelles vous apprendra que l’hôtel de ville marque un tournant gigantesque dans l’évolution de la cité et du monde politique de l’époque. Sans compter qu’aujourd’hui encore, c’est dans ce bâtiment que siège le collège commual, qu’on y reçoit les célébrités mondiales de passage ou que l’on fête le retour victorieux de nos sportifs, quand il y en a. 😉
Quant à la maison du Roy, même sans en connaître l’histoire, rien que son nom prévaudrait dans le cadre d’une préséance, par rapport à la maison de la corporation des boulangers de l’époque.

Comment se fait-il que la maison du Roy d’Espagne soit le n°1 ?

buste de saint Aubert à la maison du Roy d'Espagne, à la Grand-Place de Bruxelles

Saint Aubert, patron des boulangers, trône fièrement à l’entrée du Roy d’Espagne, ancienne maison des boulangers. Mais il faut savoir qu’avant d’être le siège d’une des plus puissantes corporations de l’époque, le bâtiment initial n’était qu’une maison patricienne depuis le 13ème siècle, époque de la première occupation de la parcelle.

En fait, ce n’est qu’après l’incendie de la Grand-Place, par cet …. de maréchal de Villeroy, que le Magistrat de la ville, désireux de voir les corporations s’impliquer dans la reconstruction de la place, obligea les boulangers à quitter leur emplacement de la rue Tête d’Or et venir s’implanter à ce qui était encore appelé à l’époque, le Gruut Met.
Les boulangers obtempérèrent, acquirent trois autres parcelles adjacentes au coin de la rue au Beurre et installèrent le siège de leur corporation.
Vous me direz alors qu’à l’époque, la numérotation des maisons n’était pas encore celui qu’il est aujourd’hui. Alors comment en est-on arrivé au n°1 ?

Durant tout le Moyen-Age, les maisons ne se numérotaient pas et seuls les fortunés (particuliers ou commerçants) s’octroyaient une enseigne pour permettre de repérer leur habitation ou commerce parmi les autres. En ça, Bruxelles ne diffère en rien des autres villes européennes.

La spécificité « belge » vient de l’évolution des choses, « grâce » à nos amis envahisseurs et occupants de tout bord, venus de l’Europe entière durant les âges.

Ainsi, avant 1783, avait-on à Bruxelles, les wijckboeken, à savoir des listes de quartiers, notifiées aux registres du XXe. denier. Ces registres servaient à la récolte de l’impôt foncier, versé au duc d’Albe, ainsi qu’à la perception du cens, impôt des personnes de l’époque. Déjà à l’époque, oui, oui. 😥
Par rapport à la numérotation des maisons, ce qui est amusant, c’est que, mises à part les maisons bénéficiant d’une enseigne (allez savoir pourquoi ?) toutes les autres étaient gratifiées d’une marque à la craie, pour signifier qu’elles étaient en ordre de paiement.

buste de Charles II à la maison du Roy d'Espagne, sur la Grand-Place de Bruxelles

Par la suite, des premières numérotations plus systématiques et moins effaçables virent le jour. Jusqu’en 1796, la maison du Roy d’Espagne reçut ainsi le numéro 88.

Arrivèrent les Sans-Culottes, et avec l’occupation  française, l’administration locale fut priée d’imiter celle en vigueur en France, où la numérotation des habitations s’effectuait selon un sens anti-horlogique. Dont acte; et aucun commentaire ironique risquant de m’enlever une partie de ma clientèle. Sourire épanoui sur mon visage ravi. 😈
Quoiqu’il en soit, voici donc le bâtiment du Roy d’Espagne affublé du numéro 340.

Après la France, la Hollande. Oui, oui, ami visiteur, c’est promis, vous aurez droit à un article sur un résumé-de-résumé-succint-et-court (4 précautions oratoires 😉) de l’histoire de Belgique. Je bénéficerai alors de votre empathie la plus totale lors de votre prochaine visite. Bon, je me recadre. Les Hollandais, disais-je. Pragmatiques comme toujours, ils conservent les sections et le sens de numérotation des précédents occupants; évolution du cadastre aidant, la maison du Roy d’Espagne devient le numéro 379.

L’étape suivante nous mène à l’indépendance de la Belgique. Dans la foulée nationaliste (au sens noble) qui s’en suivit, on décréta l’hôtel de ville comme le centre du pays. Une étoile le symbolisera, encore bien visible aujourd’hui dans la cour centrale du bâtiment. Nous nous y rendons bien évidemment dans le cadre d’une visite guidée de la Grand-Place, car c’est à partir de ce point central que se calculeront désormais toutes les distances en Belgique, ainsi que la numérotation des maisons. A noter que c’est de cette époque que datent aussi les numéros pairs et impairs.
Plus tard, suite aux travaux de voûtement de la Senne, de nouvelles numérotations apparurent.
Et quand précisément le numéro 1 fut-il attribué à la maison du Roy d’Espagne ? Vous n’espérez tout de même pas que je vous livre tous les secrets de mes visites guidées, quand même ! Sourire épanoui … sur votre visage ravi, oui, on sait !

Merci à Hugo Simonart (réd. Roots & Memory, association de fait pour la généalogie et l’histoire de Bruxelles)  pour son partage d’informations précieuses sur le sujet.

statue de la Renommée, au sommet de la maison du Roy d'Espagne, à la Grand-Place de Bruxelles

📑 Ne loupez pas les mises à jour de l’article : suivez la page facebook. 👍

1 Commentaire

  1. Jacqueline Graf

    Passionnant !

    Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This
%d blogueurs aiment cette page :