La fontaine des aveugles

La fontaine Wallace dite, des aveugles.


La fontaine des aveugles de Bruxelles : bon, c’est une fontaine. Et alors ? On ne va quand même s’arrêter pour regarder ça ? Non ?
Si ! Ah, bon. Et qu’est-ce qu’elle a de si particulier, cette fontaine ?

la fontaine des aveugles, près de l'église Saint-Nicolas, à Bruxelles

On rénove sec !


Au début des années 1980 naît à Bruxelles un vaste projet de rénovation urbaine.
Ce projet a, entre autre, permis le placement de plusieurs petites fontaines-abreuvoirs, approximativement à leur emplacement du 19e. siècle.
Ces fontaines-abreuvoirs ont été réalisées sur base du modèle des anciennes fontaines Wallace qui peuplaient jadis les rues de Bruxelles en nombre.

La grande vasque était destinée à la fois à désaltérer hommes et chevaux, tandis que la petite vasque (du bas) était destinée aux animaux domestiques, chiens, chats, etc.
Ces fontaines ont été ornées de décors s’inspirant des scènes de la vie populaire, telles qu’en a illustré Breughel.

A noter que normalement l’eau doit y être potable. Hum !

Paris-Wallace

Non, il ne s’agit du tout nouveau trajet du Thalys. Mais d’une allusion au constructeur de ce modèle de fontaine, ainsi que du lieu où elles s’implémentèrent en premier.

C’est en effet un philanthrope anglais, Richard Wallace, qui finança leur construction, au 19ème siècle. Avec une vision précise, standardisée pourrait-on dire, de ce à quoi ses fontaines devaient ressembler : assez grandes pour être vues de loin et à la fois pratiques et esthétiques ;  résistantes et faciles d’entretien : monsieur Ikea avant la lettre ? Oups, pardon.

C’est à Paris qu’elle furent édifiées en plus grand nombre, même si Bruxelles ne fut pas en reste. La fontaine des aveugles de Bruxelles n’en n’est qu’une parmi d’autres.

détail de la fontaine Wallace, dans le coeur historique de Bruxelles
Breughel, parabole des aveugles

Qu’est-ce que cela représente ?


La scène illustre un détail d’un tableau de Breughel l’ancien : la parabole des aveugles.

Cette parabole du Christ est adressée aux Pharisiens :
« Laissez-les. Ce sont des aveugles qui guident des aveugles. Or, si un aveugle guide un aveugle, ils tomberont tous deux dans la fosse. »
(Mt 15,14 ; Lc 6,39)

Des ésotéristes de tout poil


Certains veulent y voir une signification ésotérique. Grand bien leur fasse.

On prétend alors que la direction du doigt ne pointe pas dans n’importe quelle direction et désigne – à l’image de la statue équestre de Charles-Alexandre de Lorraine ou de celle de de Boniface de Mayence – une direction à suivre. Grand bien leur fasse.

J’aime juste à rappeler que la fontaine qui nous intéresse ici date des années 1980, et que celle du gouverneur des Pays-Bas autrichiens, par exemple, n’est qu’une copie en bronze de 1851 !

Ceci étant, c’est tout de même curieux de constater que parmi les douze fontaines, ce soit justement celle-là qui fut positionnée, là, à l’endroit précis où se tenait un des tout premiers marchés de Bruxelles. Avec tout de même une parabole, qui n’est pas des plus transparentes, à l’image de ce que devait être l’eau de l’époque.

Je vous en raconterai plus lors de notre visite guidée de la Grand-Place de Bruxelles.

📑 Ne loupez pas les mises à jour de l’article : suivez la page facebook. 👍

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest

Share This