La maison de la Louve, Grand-Place de Bruxelles

La maison de la Louve

La maison de la Louve à la Grand-Place, c’est le symbole de la renaissance de la Grand-Place. Avec le phénix trônant fièrement à son sommet, elle témoigne de cette volonté des bruxellois d’aller de l’avant et toujours renaître de leurs cendres.

La maison de la Louve, c’est aussi un fatras décoratif, une espèce de caverne d’Ali Baba architectural. Avec des chronogrammes, de la mythologie, des phrases en latin, du symbolisme, des allégories et j’en passe.

Programme chargé :

maison de la Louve à la Grand-Place de Bruxelles, en lien avec l'alchimie
la Grand-Place de Bruxelles, maison de la louve avec le phénix au sommet de l'édifice

La maison de la Louve :  ... incendies ... destructions

Des archers et du feu

En 1381, le Grand Serment Royal des Archers de Saint-Sébastien de Bruxelles voit le jour. L’association existe toujours.  Il y avait donc des archers à Bruxelles, au Moyen-Age. Avec un rôle de protection de la ville non négligeable. Voir article ici. La corporation des archers s’installe en 1641. Jusque là, tout va bien.

Les origines de la maison de la Louve à la Grand-Place datent de la fin du XIVème siècle, exactement de l’année 1381. La maison est incendiée une première fois en 1690. Bon, c’est pas grave, on reconstruit. Louis XIV s’en va en guerre et le maréchal de Villeroy passe par Bruxelles : 1695, deuxième incendie de la maison. Mais partiel. C’est d’ailleurs la seule maison de la Grand-Place qui ne sera pas détruite.

Ceci étant, il faudra quand même la reconstruire. D’où l’idée du phénix et de la phrase l’accompagnant. Ce qui ne fut évidemment pas du goût des sans-culottes quelques années plus tard. Lesquels abattront le phénix. Qu’à cela ne tienne, on en remettra un en 1852. Quant à la maison, elle sera restaurée en 1892. Et puis en 2015. Tout ceci aboutissant à ce phénix resplendissant, devenu un symbole de la Grand-Place. Et choisi par votre guide comme emblème de ses activités. Une belle histoire.
Ceci étant, en voyant les deux tableaux ci-dessous, on comprend un peu mieux le refrain ♪♪ Alumeeeez le feeeuu ♪♪.

incendie de la maison de la Louve, 1690

Incendie de la maison de la Louve en 1690

incendie de la Grand-Place de Bruxelles en 1695 par les troupes de Louis XIV

Incendie de la Grand-Place en 1695

la Grand-Place de Bruxelles, maison du Sac

La maison de la Louve :  monogramme... ... mono, quoi ? ... gramme !

Monogramme : un jeu de visualisation

Quand je fais visiter la Grand-Place de Bruxelles à des familles, il est un jeu que tout le monde affectionne : le déchiffrage des monogrammes des portes. Tout d’abord, qu’est-ce qu’un monogramme ?

Un emblème qui réunit plusieurs lettres en un seul dessin, avec ou sans ornements supplémentaires. Voilà. Comme ça on ne mourra pas idiot.

Ceci étant, sans indice, pas évident de se lancer. Coup de pouce. Les partons de la corporation des archers. Ca ne vous avance pas beaucoup ? Allez, c’est mon jour de bonté : Sébastien et Antoine. En latin. A vous de jouer ! La maison de la Louve à la Grand-Place se mérite !

monogramme à saint antoine à la maison de la louve sur la grand-place de bruxelles
monogramme à saint Sébastien à la maison de la louve sur la grand-place de Bruxelles

Si saint Sébastien en tant que saint patron des archers semble logique, saint Antoine le Grand peut paraître plus curieux. Il nous vient du troisième siècle, en Egypte, où il distribue tous ses biens aux pauvres, pour aller vivre en ermite dans le désert. Désert dans lequel il se livrera à un combat incessant avec le Diable, pensant avoir trouvé une proie facile. Vous devinez le vainqueur. Incarnant le symbole de la Sagesse, saint Antoine fut souvent illustré par les peintres et les tentations de saint Antoine sont connues dans le monde entier. Que vient-il faire là ? Certains adeptes de mots en -isme se laissent aller à rêver.

La maison de la Louve à la Grand-Place en est une des plus belles illustrations !

la Grand-Place de Bruxelles, maison de la louve avec le phénix en pied de nez aux envahisseurs Français

la maison de la Louve :  ... rébus ... imagé ... politique

Rébus symbolique

La visite de la Grand-Place symbolique voit mes participants se livrer à autre un jeu de recherche. Ben oui, c’est plus facile pour moi. Pendant ce temps-là, je peux déguster une praline et me la couler douce. Sourire. Bon, sérieux.

Aux deuxième et troisième étage de la maison de la Louve à la Grand-Place, il y a une sorte de bande dessinée de l’époque, nous présentant sous forme imagée et symbolique, le gouvernement de la cité. Vu bien sûr, avec les yeux de bruxellois du dix-septième siècle. Le jeu ? Trouver quelles sont les deux travées verticales présentant une gouvernance de qualité et les deux qui présentent des aspects de mensonge ou discorde.

Ami internaute, tentez votre chance. Agrandissez la photo du haut de l’article. Observez et concluez. Essayez de ne pas regarder la galerie de photos qui suit … les réponses s’y trouvent. 😉 Par contre, n’hésitez pas cliquer sur elles pour les voir en grand. Et si vous me faites l’amitié de me suivre durant votre séjour à Bruxelles, j’en rajouterai une couche, toute empreinte du symbolisme moqueur et frondeur du bruxellois envers les Français qui ont tant marqué l’histoire de la ville de leur empreinte, disons, incendiaire. Et pour éteindre l’incendie, rien de tel qu’une bonne gueuze ou faro.🍺 N’est-il pas ?

la Grand-Place de Bruxelles, maison de la louve avec le phénix en pied de nez aux envahisseurs Français

la maison de la Louve :  ... le phénix ... quand même !

Le phénix, quand même, au cas où …


Le phénix est un animal fantastique, qui peut vivre jusqu’à mille ans. Voilà. Comme ça, c’est dit. Le décor est planté. 

Quand l’oiseau sent sa mort arriver, il se couche orienté vers le Sud, après avoir dressé un nid composé de plantes aux vertus que seuls de rares initiés sont parvenus à identifier de nos jours. Bon, vous constatez que cela commence à fleurer bon les mots en -isme (ésotérisme, occultisme, hermétisme, alchimismes, …).  Je me recadre. Le phénix prépare son lit de mort et se couche, sentant sa mort venir.
Plus rationnel, non ? Il met le feu au nid en battant des ailes. D’où la représentation au sommet de la maison de la Louve.
La bête fabuleuse se consume sur son bûcher. Elle n’en renaîtra pas moins de ses cendres, retrouvera force et vigueur, et s’envolera pour un nouveau cycle d’incarnation. Lequel recommencera à l’infini. Ce symbolisme n’est pas sans rappeler celui de l’ouroboros.

Comme vous le constatez, ce symbole pourra – et sera – repris par nombre de groupes philosophiques, rosicruciens, francs-maçons, alchimistes spéculatifs, et j’en passe. Ce qui vous permettra de relier cette fin d’article avec l’interrogation initiale : que vient faire saint Antoine chez les archers ? Finalement, ce n’est peut-être pas avec les archers qu’on voulait relier Antoine. Mais avec le phénix. Chouette ! En voilà une histoire qu’elle devient passionnante pour le verre de l’amitié d’après-visite. 🍺

ouroboros

En ce qui concerne la signification des phrases en latin et le secret qu’elles contiennent, voir dans cet article. Au risque de décevoir les amateurs de Dan Brown, Steve Berry, ou Giacometti/Ravenne, il n’y pas source à alimenter un thriller ésotérique. Quoique. Article à venir. Ca, c’est un teaser pour vous inciter à suivre la page Facebook, afin de ne pas rater la publication sur le sujet. Je n’en n’ai pas fini avec la maison de la Louve à la Grand-Place !

📑 Ne loupez pas les mises à jour de l’article : suivez la page facebook. 👍

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour ne pas mourir idiot !

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Bien manger à Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Agenda de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Lieux méconnus de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Porche de l’hôtel de ville de Bruxelles

Le porcheLe porche de l’hôtel de ville de la Grand-Place de Bruxelles en trois lectures. Sérieuse, « à la française »😉, en mode historien de l’art....

Saint-Michel & Gudule

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Jeanneke-Pis et Zinneke-Pis

Jeanneke-Pis et Zinneke-PisJeanneke-Pis et Zinneke-Pis. On ne présente plus Manneken-Pis. Il s’agit d’un pôle touristique majeur. Lors de la...

saint Géry et Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Les maisons de la Grand-Place de Bruxelles

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

sainte Gudule : histoire et légende

sainte GuduleElle vibre dans le cœur des bruxellois. Pour tous, c’est elle la véritable sainte patronne de la ville. Le Michel, là, lui, c’est rien...

Lambic, gueuze, kriek ou faro ?

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Manneken-Pis

[dsm_breadcrumbs home_text="Accueil" _builder_version="4.14.8" _module_preset="default" items_text_color="#0400F0" home_icon_text_color="#E02B20"...

Pin It on Pinterest

Share This